Tous les articles par Jean-François Filliatre

Un épargnant à la tête de l’Autorité des Marchés Financiers

L'AMF supervise les marchés financiers avec pour mission première la protection de l'épargne. Pour Marchés Gagnants, comme pour une vingtaine de défenseurs des épargnants, la présidence de cette institution devrait revenir à un épargnant. Nous avons fait notre travail, en présentant un candidat expérimenté : Guillaume Prache. Voici pourquoi. Le mandat de Robert Ophèle à la tête de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) s’est achevé le 31 juillet 2022. Le 22 juillet, un appel à candidatures a été ouvert pour le remplacer. Il nous a conduits, nous qui appartenons aux mondes économiques, juridiques et médiatiques – et sommes très sensibles à la défense des épargnants  –  à susciter et à soutenir la candidature de Guillaume Prache à la présidence de l’AMF. Nous appelons l’ensemble des acteurs qui auront à se prononcer lors de la sélection à valider sa candidature et à défendre par ce choix le rôle et l’importance des épargnants dans notre société. A l’heure où il est de plus en plus question du financement de l’économie, ce serait un signe fort en direction des citoyens épargnants. Pourquoi cette nomination nous parait-elle souhaitable ? Les épargnants, une partie prenante insuffisamment prise en compte par l’écosystème Alors que les ménages sont les principaux détenteurs du patrimoine économique national, leur représentation est notoirement insuffisante dans toutes les institutions nationales amenées à décider sur les sujets de placements. L’AMF au cœur des enjeux de protection de l’épargne et de financement de l’économie Dans le paysage de l’épargne, l’AMF est une institution majeure au côté de l’Autorité de Contrôle…

Légère hausse estivale pour le Portefeuille Marchés Gagnants

La période estivale a permis à notre portefeuille de progresser. Une situation  due notamment à un bon mois de juillet, avant le retournement du mois d'août.     Quantité   Cours Valorisation au 31/08/2022 Poids cible Poids actuel Variation Août juin 2022 10 ALTEN 123,1000  1 231,00 € 10% 9,6% +18,59% -22,33% 1129 CGG 0,9470  1 069,16 € 10% 8,3% +14,15% +48,81% 2 CHRISTIAN DIOR 623,5000  1 247,00 € 10% 9,7% +10,16% -14,59% 88 CREDIT AGRICOLE SA 9,1900  808,72 € 10% 6,3% +5,26% -26,77% 12 ERAMET 84,8500  1 018,20 € 10% 7,9% -14,42% +17,93% 120 ORANGE 10,0980  1 211,76 € 10% 9,5% -10,00% +7,28% 9 ORPEA 21,7400  195,66 € 10% 1,5% -6,45% -75,32% 7 PERNOD RICARD 183,5500  1 284,85 € 10% 10,0% +4,71% NC 24 SAINT-GOBAIN 40,3500  968,40 € 10% 7,6% -1,45% -34,78% 45 VEOLIA 22,2800  1 002,60 € 10% 7,8% -4,34% -30,94%   Liquidités   2 782,89 €   21,7%       TOTAL   12 820,24 €   100,0% +1,71% -7,83%   CAC 40   6125,1     +3,41% -14,37%

Et 1, et 2, et 3 % pour le Livret A ?

Selon nos calculs, la hausse du 1er août devrait être suivie d’une autre en février 2023. Bis repetita. Pour la seconde fois de l’année, le Gouverneur de la Banque de France s’est assis sur le formalisme réglementaire autour de la fixation du taux du Livret A. Ses services sont en effet censés procéder à des calculs, les 15 janvier et 15 juillet, pour fixer le taux du placement le plus détenu par les Français et en rendre compte au Ministre de l’Economie et des Finances dans les quatre jours. C’est pourtant le 14 juillet 2022, à 20h20, que le Gouverneur a livré ses résultats… Un zèle qui a permis à Bruno Le Maire de s’offrir le service après-vente dans un interview au Parisien dès le 15 juillet au matin (et le 14 au soir sur Internet).   Pour la seconde fois, le taux du Livret A a été augmenté cette année. Il était passé de 0,5 % à 1 % en février avec un coup de pouce. Le 1er août prochain, il doublera à nouveau, progressant de 1 % à 2 %, selon la formule de calcul réglementaire. Deux hausses de suite, cela ne s’était pas vu depuis 2010. Alors qu’il s’établissait à 1,25%, le Livret A était passé à 1,75 % en août 2010, 2 % en février 2011 et 2,25 % en août 2021. Future hausse du Livret A prévue en février 2023 Et un, et deux, et, trois zéro… Les souvenirs de 1998 remontent dans la mémoire collective. Et Marchés Gagnants peut,…

Pernod Ricard entrée dans notre portefeuille à nos conditions

La valeur choisie par les internautes pour représenter le secteur de la consommation de base a été acquise moins d’une semaine après le passage de notre ordre. Une fois encore, notre ordre « bonnes affaires » nous a permis de soigner l’exécution de nos ordres. Et un léger coup de pouce de l’organisation a permis de rajouter une couche supplémentaire ! Explication d’ordinaire, nos ordres « bonnes affaires » sont passés sur la base de clôture du mercredi soir pour pouvoir être divulgués le jeudi matin dans BFM Patrimoine, sur BFM Business. Mais la séquence est multi-diffusée, notamment l’après-midi. Histoire de ne léser personne, il a cette fois été décidé de placer l’ordre le lendemain de l’émission, avec référence le cours d’ouverture du jeudi ! Un jeudi où les marchés avaient pris la décision de commencer sur un fort recul. La base de calcul pour nos actions Pernod Ricard ne fût donc par les 185,25 € de la clôture du 11 mai 2022, mais les 180,85 €. Minoré de nos 3 % de rabais traditionnel, c’est donc avec l’envie d’acheter à 175,45 € que nous sommes rentrés sur le marché, grattant ainsi presque 4 € sur un ordre calculé sur le cours de la veille au soir… Opération réalisée en moins d'une semaine Les amateurs de courte vue ont dû commencer par enrager. Le 13 mai au soir, Pernod Ricard était à 188,35 € et le lendemain, terminait au plus haut de la journée à 191,25 €. Près de dix euros de gain en deux jours. Au…

La fiscalité pour mon assurance vie à mon décès

Le placement préféré des Français présente de nombreux avantages en matière de succession. Zoom illustré sur la fiscalité applicable.  On dit l’assurance vie avantageuse en matière de succession. Doublement ! D’une part, d’un point de vue juridique. Même si cette formule ressemble à s’y méprendre à un placement, elle est bel et bien une assurance. Au décès, le contrat ne fait donc pas partie du patrimoine du défunt. Exit le respect des règles successorales. Le bénéfice d’une assurance vie peut ainsi être attribué à qui l’on veut. Il est ainsi possible de l’utiliser pour aider enfants ou petits-enfants. Mais rien n’interdit que le ou les bénéficiaires ne soient pas héritiers s’il n’y a pas exagération. Les atouts de l’assurance vie sont, d’autre part, fiscaux. Au fil des années, les régimes se sont empilés comme les couches d’un millefeuille. Voici ce qu’il faut retenir en partant des règles pour savoir quand les appliquer…  Les trois règles fiscales à connaître  Règle n°1 : l’exonération. Il n’y a pas plus simple : les capitaux sont transmis aux bénéficiaires désignés en franchise de droits totale. En langage populaire, il n’y a aucun impôt à payer. C’était la règle de base initiale…  Règle n°2 : les 70 ans. Le premier accroc à l’exonération totale a été défini en 1991. L’idée du législateur était simple : éviter qu’une personne d’un certain âge mette de l’argent sur son assurance vie, peu avant sa mort. Cette règle prévoit une taxation des versements effectués après le soixantaine dixième anniversaire de l’assuré, après déduction d’un…

Ordre d’achat de 7 Pernod-Ricard à 175,45 €

Les résultats de notre consultation pour remplacer Bel sont clairs, même si le monde n'est pas forcément d'accord. C'est donc Pernod-Ricard que l'on va chercher à intégrer dans notre portefeuille. 38 % pour Pernod Ricard. 25 % pour Carrefour 14 % pour Danone 10 % pour ne pas investir sur le secteur 7 % pour Rémy Cointreau 5 % pour Casino 2 % pour Unibel.   Les résultats de notre débat sont clairs. Et même si Cédric Decoeur, rédacteur en chef de BFM Patrimoine, et Jean-François Filliatre, Directeur éditorial de Marchés Gagnants, ont plutôt plaidé pour ne pas investir sur le secteur, le choix des épargnants sera respecté.   Le 11 mai 2022, date de la prise de décision, la valeur du portefeuille s'établit à environ 13 500 euros. L'ambition étant d'avoir dix lignes équipondérées, chacune d'entre elles devrait peser 1 350 euros. C'est donc cette somme que nous aller chercher à investir sur la société. Vu le cours de la valeur, nous allons donc nous porter acquéreur de 7 titres.   Fidèle à notre principe de l'ordre "bonnes affaires", nous fixons le prix d'intervention 3 % en deçà du dernier cours coté.  Cette fois, notre référence a été le cours d'ouverture du 12 mai, soit 180.85 euros. Ce qui nous fait une limite à l'achat à 175,45 €. Pour mettre tous les épargnants à égalité, l'ordre devra être passé auprès de son intermédiaire, après la clôture du 12 mai 2022 et avant l'ouverture de la séance du 13 mai.

Quelle valeur pour remplacer Orpéa dans le secteur de la santé ?

Faut-il investir aujourd'hui sur ce secteur ? Nous vous proposons six valeurs pour, éventuellement, replacer Orpéa. Leur nom ? BioMérieux, Eurofins Scientific, EssilorLuxottica, Ipsen, Sanofi, Sartorius Stedium. A vous de donner votre avis Lors de la création de notre portefeuille, début 2020, Orpéa avait été tirée au sort par Cédric Decoeur, sur BFM Patrimoine. En 2020, son parcours fût mauvais avec un recul dans un marché fortement haussier aussi bien pour le CAC 40 (+28 %) que pour notre portefeuille (+38 %). Conséquence logique de  cette situation : le poids de la valeur dans notre portefeuille avait fortement baissé. De 9,7 % lors de la constitution du portefeuille, à 5,7 % au 31 décembre dernier. De quoi inciter Jean-François Filliatre, directeur éditorial de Marchés Gagnants, de dire plusieurs fois à l'antenne de BFM Patrimoine, "il faudra un jour se pencher le secteur de la santé." Le sort d'Orpéa, lui, a été très largement tranché par la sortie de l'ouvrage de Victor Castanet, '"Les Fossoyeurs". Début 2022, suite à cette publication, la valeur plonge avant que nous n'ayons ouvert le dossier. Nous avons donc subi sa baisse. Le 27 janvier, espérant un rebond technique, un ordre de  la vente de notre position est proposé à 47,99 euros, dans l'espoir d'un rebond technique. Il n'est pas venue. Début mai, après avoir tranché sur la consommation de base au profit de Pernod Ricard, nous ouvrons officiellement le dossier de la santé   Deux décisions de gestion s'offrent à nous : 1 - Faut-il rester sur le secteur des…

Portefeuille toujours dans le vert fin avril 2022

L'année boursière 2022 ne ressemble pas à la précédente sur les marchés financiers. En revanche, notre portefeuille s'offre un bis repetita, affichant encore une nette surperformance par rapport au CAC 40. Depuis fin décembre, alors que l'indice phare de la bourse de Paris est en recul de 8,66 %, notre portefeuille est dans le vert, à 1,93 %. Un résultat lié notamment à sa forte progression en mars, grâce à l'excellent comportement boursier d'Eramet. Avril a été plus compliqué, avec un recul de 2,25 %, contre une perte de 1,89 % pour le CAC 40. Performance à priori proche, mais nous n'oublions pas avoir encore 26 % de liquidités suite notamment aux ventes de Bel et Klépierre en décembre 2021, mais aussi aux allègement de position sur Eramet début février et début mars 2022. L'exposition à cette ligne, 10,9 % du portefeuille, se rapprochait fin avril de notre objectif à 10% en raison, de nos allégements mais aussi de la baisse du cours sur le mois.     Quantité Valeur Cours Valorisation au 29-04-2022 Poids cible Poids actuel Variation sur un mois Variation annuelle 10 ALTEN 129,30 € 1 293,00 € 10% 9,1% -5,96% -18,42% 1129 CGG 1,11 € 1 249,80 € 10% 8,8% +6,85% +73,95% 2 CHRISTIAN DIOR 590,00 € 1 180,00 € 10% 8,3% -4,61% -19,18% 88 CREDIT AGRICOLE SA 10,38 € 913,09 € 10% 6,5% -4,68% -17,32% 12 ERAMET 128,10 € 1 537,20 € 10% 10,9% -14,37% +78,04% 120 ORANGE 11,32 € 1 358,16 € 10% 9,6% +5,74% +20,24% 9 ORPEA 34,08…

Témoignage – Fin de vie compliquée pour vos FCPI ?

Vous aviez souscrit un FCPI, un FIP ou un FCPR et avez dû attendre bien au-delà des délais prévus pour récupérer votre argent. La réglementation pourrait être amenée à changer. Apportez votre témoignage à Marchés Gagnants pour faire évoluer les pratiques et les textes dans le bon sens. L’Autorité des Marchés Financiers vient d’annoncer la création d’un groupe de travail sur la fin de vie des fonds de capital investissement. Traduisez des fonds communs de placement dans l’innovation (FCPI) ! La famille comprend certes d’autres outils, comme les fonds d’investissement de proximité (FIP) ou les fonds communs de placements à risques (FCPR), mais ils sont beaucoup moins souscrits par les particuliers.   Directeur éditorial de Marchés Gagnants, Jean-François Filliatre participera à ce groupe de travail. A date, la plateforme Epargne Info Service enregistre régulièrement des demandes sur le sujet de la durée de vie des fonds de capital investissement. Le médiateur de l’AMF a fait état d’un nombre assez significatif de démarches de porteurs concernant l’information délivrée sur ces fonds et la non restitution des sommes investies à l’échéance prévue. 78 dossiers sur les 170 dossiers de médiation concernant le capital investissement sur la période 2017-2020 concernent ce thème. Le sujet est important : le phénomène est connu, lié notamment aux complexités engendrées par les sociétés en difficulté dans les portefeuilles. Il doit être traité avec lucidité pour que les choses se passent du mieux possible pour tous les acteurs concernés, y compris les épargnants... Expliquez nous votre regard en commentaire Vous avez été confronté à…

Ordre de vente de 5 Eramet à 97,85 €

Les raisons d’alléger la valeur en surprendront plus d’un ! Les mots ont un sens. Il est écrit « Ordre de vente de 5 Eramet à 97,85 € », et non simplement « Vendez Eramet » ou « Allégez Eramet ». Chez Marchés Gagnants, nous sommes convaincus que la gestion d’un portefeuille ne se limite pas à un empilement de valeurs sans cohérence. La méthode de construction du portefeuille est tout aussi importante que le choix des titres. Pourquoi vendre aujourd’hui une partie de nos actions Eramet ? Une conviction que l’avenir de la valeur est négatif ?  Absolument pas ! Nous n’avons même pas regardé ce point-là. Pour mémoire, le titre est rentré dans notre portefeuille en début d’année 2021 à l’occasion d’un tirage au sort réalisé par Cédric Decoeur dans l’émission BFM Patrimoine sur BFM Business. A l’origine, nous voulions être présent sur les onze secteurs économiques d’Euronext Paris avec, si possible (en fonction du cours de chaque titre), un équilibre entre les lignes. 100 divisé par 11 égale 9,09 %. Lors de la création de notre portefeuille de 10 000 €, nous intégrons donc 21 actions Eramet à 42,92 €. L’investissement s’élève à 901,32 €, soit un peu moins que 9,09 % du portefeuille (9,01 %).   En à peine plus d’un an, l’action a fait un joli parcours et fin janvier 2022, à 91 € l’action, la ligne pesait 1 911 €. Soit plus de 14 % de notre portefeuille. L’ordre de vente n’a d’autre vocation que de contrôler notre risque global. Opération que nous avions envisagée l’an dernier sur CGG, sans…