Attention, formule trompeuse

 

Inscrite dans la brochure d’un fonds « garanti », cette petite phrase est de nature à vous induire en erreur. La justice en a décidé ainsi, Marchés Gagnants acquiesce.

« Il est nécessaire pour le souscripteur de pouvoir conserver ce produit sur une durée maximale possible, le rachat avant le terme pouvant présenter un gain mais également un risque de perte en capital. » Voilà la phrase litigieuse…

 

Le début est d’un abscons sans nom. La durée maximale possible, quesaco ? Jusqu’à sa mort ? Le jour où l’on a véritablement besoin d’argent ? Bref, l’investisseur moyen n’y comprend rien. Et du coup, il se focalise sur la seconde partie. Et là, les choses sont claires. Le risque de gagner de l’argent, comme celui d’en perdre sont clairement mentionnés… en cas de rachat avant le terme !

 

Une question : quid de la situation si vous allez au terme, qui selon toute vraisemblance correspond à la durée maximale possible du début de la phrase ? Comme rien n’est écrit, vous déduisez de vous-même. A l’évidence, vous ne courrez plus un risque de perdre ou de gagner de l’argent. Pourquoi donc le document aurait-il insisté sur le point là en cas de rachat avant le terme, s’il en était de même au terme. Non, un des deux risques présentés a obligatoirement disparu. Et preuve du contraire, vous n’avez jamais souscrit un placement avec l’objectif de perdre de l’argent.

 

Et au terme, c’est différent ?

Conclusion : si le promoteur vous dit « le rachat avant le terme pouvant présenter un gain mais également un risque de perte en capital », cela signifie par ricochet que le risque de perte disparait au terme. C’est pour cette raison que vous les souscrivez les yeux fermés, ces fonds garantis.

 

Dans un jugement du 11 mai 2016, le Tribunal de Commerce de Paris a noté cette mention, comme une volonté de minimiser le risque de perte sur le produit souscrit. Conseillée par Hélène Feron Poloni, Virgine P, a donc réussi à récupérer sa perte. Soit 9318,33 euros sur un investissement de 20 391,81 !

 

Le conseil de Marchés Gagnants :

Fonds garantis, produits structurés, fonds à formules… peu importe les termes, nous sommes globalement très réservés sur ces produits. Gare de surcroît aux erreurs d’analyse sur les fluctuations des marchés. Selon Marchés Gagnants, un portefeuille bien diversifié sur la Bourse de Paris peut perdre jusqu’à 45 % sur un an. Une formule vous annonçant une protection du capital jusqu’à 30 % de baisse a donc une forte probabilité de ne pas être garantie ! Et quand la référence du produit correspond à seulement quelques titres, comme dans l’affaire judiciaire évoquée, le risque de perte est bien plus élevé. Pour mémoire, sur une seule valeur, il s’élève à 100 %.

 

A lire :

– la méthode d’investissement de Marchés Gagnants

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *