Etes-vous riche ?

Que veut dire être riche ? Le débat n’est pas tranché. Chez Marchés Gagnants, même si vous sommes riches de cœur, nous considérons que la richesse se mesure en argent. Plus précisément en patrimoine, et plus particulièrement en patrimoine net. C’est-à-dire après déduction des dettes. Voici quelques élèvements pour savoir où vous en êtes !

 

Etape 1 : faites votre bilan patrimonial

Une fois par an, il faudrait se livrer à l’exercice. Précision importante suite à l’astucieuse remarque de Legros (voir ci-dessous) : la mesure doit se faire au niveau du ménage, et non au niveau de l’individu. Pour des raisons pratiques, l’exercice est simplifié s’il est effectué sur les données au 31 décembre, car nombre de relevés adressés par les établissements sont établis à cette date. Il faut faire la somme de la valeur à l’instant donné de tous ses actifs. Y compris l’immobilier, avec une valorisation à la louche, car il n’existe pas de cote officiel. Mieux vaut un prix estimé que le prix d’achat, souvent très loin de la réalité. Faîtes la somme de ce que vous avez, déduisez ce que vous devez : la différence correspond à votre patrimoine net

 

Etape 2 : comparez vous aux autres épargnants.

 

Patrimoine net

Vous êtes parmi

 

Inférieur à 2 600 €

Les 10 % de patrimoines nets les plus faibles

 

Compris entre 2 600 et 9 000 €

Les 10 à 20 % de patrimoines nets les plus faibles

 

Compris entre 9 000 et 23 400€

Les 20 à 30 % de patrimoines nets les plus faibles

 

Compris entre entre 23 400 et 60 800 €

Les 30 à 40 % de patrimoines nets les plus faibles

 

Compris entre 60 800 et 117 000 €

Les 40 à 50 % de patrimoines nets les plus faibles

 

Egal à 117 000 €

Pile poil au milieu !

 

Compris entre 117 000 et 176 700 €

Les 40 à 50 % de patrimoines nets les plus forts

 

Comprise entre 176 700 et 246 200 €

Les 30 à 40 % de patrimoines nets les plus forts

 

Compris entre 246 200 et 348 700 €

Les 20 à 30 % de patrimoines nets les plus forts

 

Compris entre 348 700 et 549 600 €

Les 10 à 20 % de patrimoines les plus forts

 

Supérieur à 549 600 €

Les 10 % de patrimoines nets les plus forts

 

Le tableau ci-dessus est publiée par l’INSEE sur des données début 2018. Sauf à avoir un patrimoine majoritairement composé de valeurs boursières, vous pouvez l’appliquer à votre situation actuelle.

 

Attention aux biais d’âge ! Un patrimoine se construit, grâce à votre capacité d’épargne et vos bons choix de placements. Ou il s’hérite. Il existe donc un effet temps évident. L’observatoire des inégalités dans son  1er rapport sur les riches constate que 70 % des patrimoines les plus élevés ont plus de 50 ans. D’où l’intérêt de plutôt juger par rapport à sa génération comme nous l’avions fait lors de l’analyse du patrimoine de Bruno Le Maire.

 

Etape 3 : comparez-vous à votre génération

Cette fois, la richesse de la donnée de l’INSEE ne nous permet pas encore d’être aussi fin dans l’analyse. Juste si vous êtes parmi les patrimoines les plus faibles ou les plus forts…

 

Vous avez

Limite séparant les patrimoines les plus faibles et des forts

Moins de 30 ans

12 700 €

De 30 à 39 ans

51 400 €

De 40 à 49 ans

106 600 €

De 50 à 59 ans

171 500 €

De 60 à 69 ans

194 300 €

Plus de 70 ans

182 100 €

Sans nul doute pour certains, il y aura des surprises.L’occasion peut-être de revoir sa stratégie patrimoniale en s’interrogeant sur sa prise de risque.

 

 

 

4 réflexions au sujet de « Etes-vous riche ? »

    1. Excellente réflexion qui témoigne qu’en dépit de nos efforts, nous jargonnons encore ! Il s’agit de ménages comme peu ou prou sur toutes les statistiques de patrimoine. L’article a été corrigé pour être plus clair encore et faciliter sa lecture et sa compréhension pour des futurs visiteurs. Merci beaucoup de cette remarque utile pour améliorer la pédagogie et l’information aux épargnants.

  1. Bonjour, Comment comptez vous la somme de ce que l’on doit? est ce le capital restant dû en cas de crédit? D’autre part, comment comptez vous la valeur d’un bien comme un véhicule acheté à crédit? S’agit il de la valeur de revente du véhicule ou le capital déjà amorti?

    1. En théorie, la voiture doit être valorisée pour sa valeur vénale et le crédit à hauteur du capital restant à amortir. Comme nous conseillons de se livrer à l’exercice de l’évaluation du patrimoine une fois par an, notamment pour regarder l’équilibre entre les différents actifs, nous préconisons pour des raisons de simplification de ne pas comptabiliser la voiture – sauf si c’est une voiture de collection – car elle a vocation à se déprécier dans le temps et que l’envie nous manque d’aller éplucher l’Argus régulièrement ! En revanche, nous recommandons de conserver le capital restant dû dans les dettes. Principe de précaution !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *