OPE Lafarge : le rideau tombe, quittez la salle !

Si vous n’avez pas apporté vos titres, comme nous vous l’avions recommandé, l’heure est venue d’agir vite. Bercy ne souhaite pas faire évoluer la réglementation du plan d’épargne en actions (PEA) à court terme. La solution pour les particuliers encore détenteurs de Lafarge sur cette enveloppe fiscale : vendre leurs titres.

Lafarge : vendez d'ici le 28 juillet  Le rideau tombe sur l'OPE d'Holcim sur Lafarge. Quittez vite la salle si vous avez vos titres sur le PEA

Holcim a réussi son premier coup. Suite à son offre publique d’échange sur Lafarge, il a pris le contrôle du fabricant de matériaux de construction français, avec plus de 87 % de titres détenus. Si vous aviez suivi nos recommandations, à savoir ne pas apporter vos titres dans un premier temps, voici nos recommandations définitives.

 

Bercy ne bougera pas sur le PEA à court terme. Mi-juin, nous avions lancé une pétition sur le problème de l’éligibilité de la nouvelle action LafargeHolcim au plan d’épargne en actions. Début juillet, nous avons eu un entretien téléphonique avec un conseiller technique au cabinet d’Emmanuel Macron sur le sujet. Conclusion de la position de Bercy : rien ne bougera à court terme. Impossible donc de garder le LafargeHolcim dans le plan d’épargne en actions (PEA). Vous avez conservé vos titres Lafarge ? Que faire ? Trois solutions s’offrent à vous.

 

Solution 1 : Conserver vos titres.

Vous gardez alors tous les avantages liés à votre PEA. Mais si Holcim détient plus de 95 %, vous courez le risque d’être exproprié dans le cadre d’une offre publique de retrait. Sans aucune garantie, comme le conteste le site Minoritaires.com pour qui Holcim est pressé d’exproprier les minoritaires. Vous n’avez cependant aucune garantie non plus, si Holcim ne peut exclure sur les minoritaires, notamment d’un point de vue distribution.

 

Solution 2 : Vous apportez vos titres à la seconde OPE.

Holcim s’est donné une seconde change pour obtenir plus de titres : il vous reste jusqu’au 28 juillet pour participer à cette seconde offre publique d’échange (OPE). Afin de ne pas voir votre PEA cassé, il faudra renflouer ce dernier en cash du montant de l’échange, dans un délai de deux mois.

Les nouvelles actions LafargeHolcim reçues dans l’échange seront déposées sur un compte titre ordinaire. Avec une fiscalité très défavorable. Un, la plus-value bénéficiera certes d’un abattement pour durée de détention, mais le délai partira de la date de l’échange, et non lors de la date initiale d’acquisition. Les dividendes, eux, seront soumis à l’impôt sur le revenu dans votre tranche marginale après un abattement de 40 %. Sans oublier les prélèvements sociaux. En pratique, même si Lafarge annonce une politique généreuse en terme de distribution, mieux vaut sans hésitation avoir du Vicat – autre cimentier côté à la bourse de Paris –  sur un PEA, que du Lafarge sur un compte titre ordinaire dès lors que l’on est soumis à l’impôt sur le revenu.

 

Solution n°3 : Vendre ses titres.

Mieux vaut le faire avant le 28 juillet et la fin de la seconde OPE. Comparer à la parité de l’opération (10 Lafarge pour 9 LafargeHolcim), le titre Lafarge subit une très légère décote de l’ordre de 10 centimes. Acceptable.

Le conseil de Marchés Gagnants

Soyons pragmatiques ! Trop de risque si vous conservez, trop de fiscalité si vous apportez, il faut donc vendre. Adieu Lafarge ! L’actionnaire du futur ne doit pas avoir de LafargeHolcim…

Un mot de conclusion de cette triste saga : quel regret de voir une grande valeur de la cote française avoir fait si peu de cas des actionnaires individuels après avoir pourtant pendant des années su tisser des liens avec eux.

 

Notre dossier Lafarge/Holcim

OPE Lafarge : le rideau tombe, quittez la salle

OPE Lafarge – PEA : Bercy répond à notre pétition

OPE Lafarge / Holcim, bientôt l’acte III

Lafarge : les actionnaires salariés mieux traités que les particuliers

OPE Lafarge : profitez d’un délai de plus

Pétition : non à la sortie de Lafarge du PEA

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *