Courez vite ouvrir un PEL !

Vendredi 21 juillet 2016. Si vous n’avez pas de Plan d’épargne logement (PEL) mais disposez d’un peu d’épargne de côté, allez voir un banquier de toute urgence pour ouvrir un PEL. Et vous garantir une rémunération de 1,5 % nets d’impôts au cours des 4 prochaines années…

Le statu quo sur le taux du Livret A à 0,75 % jusqu’en août 2017 a fait grand bruit. La baisse du taux de rendement du PEL a, elle, été beaucoup moins commentée. Elle n’en reste pas moins beaucoup plus importante pour les épargnants.

Depuis quelques années, le PEL s’est imposé comme un concurrent majeur des fonds en euros de l’assurance vie. Grâce à son côté « sans risque », sauf en cas de faillite de votre établissement bancaire, et son exonération d’impôts avant douze ans, hors prélèvements sociaux.

Produit d’épargne réglementé, le PEL est désormais un produit mal aimé des banquiers, des politiques et de l’administration. Mais pas des Français. En 2015, ils ont versé plus d’argent sur leur PEL que sur leur assurance vie. Dès février 2015, le gouvernement avait pourtant décidé d’abaisser le taux de ce placement de 2,5 % à 2 %. Un an plus tard, il le révise à nouveau à 1,5 %. Et mi-juillet 2016,en pleine torpeur estivale – sûrement pour éviter aux épargnants de réagir -, le ministre de l’Economie et la Banque de France se mettent d’accord pour le réduire à nouveau, à 1% au 1er août.

L’épargnant néophyte aura vite fait de tourner casaque. Et de passer son chemin. A tort, tant que le taux est à 1,5 %, il faut souscrire. VITE ! A la condition bien sûr de ne pas avoir déjà un PEL, la réglementation interdisant d’en détenir deux.

Pourquoi se précipiter ? Parce que le taux du PEL ne doit pas être comparé à première vue au rendement du Livret A ou de l’assurance vie. En 2015, les fonds en euros ont servi en moyenne 2,27 %, après frais de gestion et avant prélèvements sociaux. Que vous apporte cette information si vous versez aujourd’hui ? Rien… Il s’agit d’un simple effet de rétroviseur. Idem pour le Livret A, même si cet été le gouvernement a décidé de donner un peu de visibilité aux épargnants avec l’annonce d’un taux de 0,75 % pendant un an.

A contrario, le taux du PEL est garanti sur la durée du contrat. Autrement dit, les détenteurs des anciens PEL ne sont pas concernés par la baisse du rendement récemment annoncée. Et de la même façon, si vous souscrivez avant les derniers jours de juillet 2016, au taux de 1,5 %, vous aurez ce taux servi durant toute la durée de votre plan.

Le conseil de marchés Gagnants :

Vu les perspectives du fonds en euros, il n’y a pas d’hésitation à avoir : filez ouvrir un PEL à 1,5 %.

Pour mémoire, le PEL est un véritable plan avec des versements réguliers minimum de 45 euros par mois, 135 euros par trimestre ou 270 euros par semestre. Par ailleurs, le total des versements est plafonné à 61 200 euros sur la durée du plan.

 

A lire :

Taux et plafonds de l’épargne réglementée

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *